Les Etats-Unis doivent collaborer avec la Chine dans la lutte contre la pandémie de COVID-19 (économiste américain)

Publié le 2021-09-24 à 14:57  |  Xinhua

Les Etats-Unis doivent travailler avec la Chine pour trouver une solution mondiale afin de mettre fin à la pandémie de COVID-19 qui fait rage, a déclaré le célèbre économiste américain Jeffrey Sachs dans une interview accordée au journal malaisien The Star, publiée dimanche.

Dans cette interview par courriel, Jeffrey Sachs a estimé que la réponse mondiale à la pandémie avait été tout à fait inadéquate et que l'un des principaux problèmes géopolitiques pouvait être l'incapacité des Etats-Unis à travailler avec la Chine pour trouver des solutions mondiales.

"C'est tragique, car la Chine a fait un excellent travail de suppression de la pandémie, et le monde aurait pu et d? apprendre beaucoup plus de la réponse de la Chine", a déclaré l'économiste américain, qui dirige la Commission COVID-19 du Lancet, créée pour aider à accélérer les solutions mondiales, équitables et durables à la pandémie.

"Les Etats-Unis devraient apprendre les bonnes manières pour travailler en coopération avec la Chine, plut?t que d'essayer d'imposer leur volonté à cette nation", a-t-il ajouté.

M. Sachs, qui est également directeur du Centre pour le développement durable de l'université de Columbia, a souligné l'échec des Etats-Unis à contenir la maladie chez eux.

"La culture de nombreuses sociétés comme les Etats-Unis a fait passer le comportement personnel avant le bien social", a-t-il indiqué. "Au nom de la 'liberté', les Américains n'ont pas respecté les règles et les protocoles de base, ce qui a permis à la maladie de se propager aux Etats-Unis".

Les pays riches n'ont pas non plus généreusement partagé leurs connaissances, notamment en matière de vaccins, a noté M. Sachs, qui a appelé les pays et les différentes régions du monde à redoubler d'efforts pour coordonner leurs réponses.

Dans le même temps, le système de financement mondial a favorisé les pays riches, apportant trop peu de soutien au monde en développement, a-t-il ajouté.

"Nous devrions investir beaucoup plus de ressources dans l'épidémiologie, la surveillance des maladies, leur prévention et leur traitement", a-t-il conclu. Fin

(Rédactrice : Estelle ZHAO) 

百度